Notre candidate

Rencontrez Muriel

Muriel est née le 5 mars 1979 au sein d’une famille ancrée dans l’Albigeois depuis toujours. Ayant grandi entourée de ses deux sœurs, elle a été scolarisée au Bon Sauveur puis au Lycée Lapérouse. Ses parents, tous deux fort impliqués dans le secteur associatif, l’ont vite initiée aux valeurs de partage et d’attention pour autrui.

Ce sont ses proches qui ont progressivement conduit Muriel vers l’engagement au service des autres et de la collectivité, grâce aux mandats locaux exercés par certains membres de sa famille – dont son père qui a été maire de Terssac – ainsi qu’aux diverses responsabilités caritatives, comme celles exercées par sa mère notamment.  

Diplômée en études comptables et financières au lycée Ozenne de Toulouse, elle franchit un à un les échelons professionnels de ce domaine : commençant comme Secrétaire comptable dans un cabinet albigeois, elle est aujourd’hui, 20 ans après, Expert-comptable et commissaire aux comptes associée au sein de son propre cabinet actif à Albi et Paris après avoir réussi à passer les différents diplômes en candidate-libre pour mener de front vie professionnelle et vie familiale.

Mariée, elle est, avec son mari, à la tête d’une famille recomposée de trois adolescents : Alexandre 17 ans, Lola 16 ans, et Anaïs 14 ans.

Cette femme active, résolument moderne, aime s’organiser pour pouvoir mener de front toutes ses activités.   

Son engagement politique

Passionnée depuis toujours par la vie publique, Muriel s’est, à son tour et depuis peu, engagée en politique afin de participer au renouveau des pratiques et des personnalités attendu par nos concitoyens.

Muriel Roques Etienne s’engage en politique pour la première fois en 2014. Elle qui n’avait jusque-là̀ jamais imaginé qu’elle pourrait s’investir dans la vie politique locale décide de sauter le pas lors des municipales de 2014 après avoir été sollicitée.  

« Il m’a été́ proposé de rejoindre une liste, en troisième position, ce que j’ai tout de suite accepté, cette opportunité́ s’inscrivant dans un projet de continuité dans l’action du Maire sortant Philippe Bonnecarrere dont je connaissais le professionnalisme, le pragmatisme et les valeurs centristes et humanistes que je partage. Nous avons été́ élus le 31 mars 2014 et je suis devenue 2e adjointe en charge de l’urbanisme et de l’esthétique urbaine, ainsi que vice–présidente déléguée à la Mobilité et aux Transports Urbains à l’agglomération. »

Citoyenne engagée mais nouvelle en politique, les attentats du 13 Novembre 2015 au Bataclan sont pour elle un déclencheur. Ayant déjà franchi le pas de l’investissement dans la politique locale, elle s’intéresse à l’activité des partis politiques en adhérant à l’UDI, guidée par la conviction qu’elle ne pouvait plus regarder les choses se passer de façon passive et en réaction aux événements. Elle y retrouve des personnalités politiques locales de qualité dont elle partage les idées politiques modérées et progressistes ainsi qu’une même vision de notre territoire. Elle adhère ainsi à l’Alliance Centriste, dont elle est aujourd’hui vice-présidente nationale, afin de poursuivre ses réflexions et son travail politique auprès d’eux.

Lors de la rentrée 2016, Philippe Folliot lui propose d’être candidate à ses côtés en tant que députée suppléante pour les législatives 2017, ce qu’elle accepte.

Suivant les primaires de la Droite et du Centre lors desquelles elle a voté pour Alain Juppé aux deux tours, elle voyait émerger la démarche novatrice du candidat Emmanuel Macron avec intérêt. La victoire du candidat François Fillon aux Primaires et le début de campagne d’Emmanuel Macron l’a tôt convaincue d’adhérer à la République en Marche et de s’impliquer localement dans ses instances.

Elle gagne ensuite les élections législatives en 2017 avec le soutien de la majorité présidentielle, et siège depuis au Comité Départemental du parti où elle œuvre au développement et à l’implantation tarnaise de ses valeurs.

Nommée à la Communauté d’agglomération de l’Albigeois par Philippe Bonnecarrere, elle a souhaité se maintenir dans sa délégation afin de continuer à faire progresser le recours aux transports en commun et poursuivre son action en faveur d'une nouvelle politique de mobilité, ayant intimement conscience que ces enjeux préparent notre agglomération de demain.

En avril 2019, pour réunir et faire travailler ensemble les personnes l’encourageant à porter un nouveau souffle pour Albi, elle crée le collectif Au Cœur de l’Albigeois, dans le but de rencontrer celles et ceux qui vivent et animent sa ville, en ayant à cœur de leur en rendre les clés. Elle s’entoure alors de femmes et d’hommes d’horizons divers, majoritairement issus de la société civile, et partageant tous le désir de servir l’intérêt général en suivant de belles valeurs humanistes et démocrates.

En septembre 2019, la République En Marche lui accorde sa confiance et l’investit pour la représenter aux élections municipales de 2020. D’autres formations politiques, telles que l’Alliance centriste ou le Mouvement Radical Social et Libéral, lui manifestent aussi leur soutien.

En janvier 2020, Muriel Roques Etienne et Patrick Vieu annoncent faire cause commune pour les élections municipales en présentant une liste dont les membres sont issus d'Au Cœur de l'Albigeois et de Viv'Albi ! Leur programme sera la synthèse des initiatives locales menées par ces deux collectifs depuis de nombreux mois. 


Sa vision pour Albi

Albi est une ville simple et élégante, et c’est cette vision et cet attachement que notre candidate veut partager avec les femmes et les hommes qui vivent dans les mêmes quartiers que les membres de son collectif, qui fréquentent les mêmes établissements scolaires, associations, commerces, entreprises, les mêmes médecins et établissements de santé, les mêmes maisons de retraites, que l’on retrouve sur les mêmes routes, les mêmes places…  

Muriel est convaincue que le lien singulier des habitants à leur ville et la reconnaissance de l’utilité et de la légitimité de ses représentants élus passent par des méthodes nouvelles de construction des politiques publiques, fondée sur la lisibilité et le partage des objectifs municipaux.

L’image que renvoie pour certains Albi peut être erronée. En effet, la majorité des actifs sont des employés, des ouvriers et des professions intermédiaires vigilants quant à leur budget. 30% des albigeois sont retraités, nombreux sont ceux à vivre seuls et à avoir peu de moyens. Le taux de foyers dont les membres perçoivent le RSA est 2,5 points supérieur à la moyenne nationale. Le nombre de « foyers CAF » à bas revenus ne cesse de progresser d’années en années. La part de familles monoparentales et de jeunes non scolarisés sans emplois est aussi significative dans notre ville. Il apparait donc urgent de réorienter en priorité l’action publique albigeoise à destination de l’ensemble de ces populations fragiles, sans pour autant délaisser les autres usagers de nos services publics dont ceux relevant de la « classe moyenne » chez qui le sentiment de déclassement reste fort.

Notre projet de mandat, allant dans ce sens, est partagé et construit avec les albigeois. Les membres d’Au Cœur de l’Albigeois sont signataires d’une charte morale, inspirée des 10 engagements éthiques du futur élu local progressiste de La République en Marche, d’adhésion à de hauts standards d’éthique et de transparence. Les futurs élus de notre liste s’engagent sur leur disponibilité et leur capacité de travail pour la collectivité en faveur d’une action politique de proximité et de développement durable construite et conduite avec des citoyens acteurs de leur ville et de leur territoire. Ils développeront, s’ils sont aux responsabilités, des formes nouvelles et innovantes de partenariat avec l’État, la région Occitanie, le département du Tarn, les communautés de communes et d’agglomération, la ville et l’agglomération de Castres, la métropole toulousaine et tous les établissements publics ou privés locaux volontaires.

Notre programme fera la part belle aux politiques inclusives de proximité construites à partir des besoins réels des personnes et des familles privilégiant une approche plus pragmatique des problèmes que formelle. Nous avons à cœur de développer des actions durables de développement conduites par la communauté d’agglomération de l’Albigeois avec comme axes principaux des sujets qui concernent autant le quotidien des Albigeois que les enjeux sociétaux de transition écologique auxquels nous devons nous aussi répondre (les déplacements et les transports, l’énergie renouvelable, l’autosuffisance alimentaire, le commerce de proximité, le tourisme durable, la gestion des déchets et de la ressource en eau).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK